Hypnose Enfants Archives - 77 Hypnose Thérapeutique
155
archive,category,category-hypnose-enfants,category-155,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
hypnose enfants 77

Séance Hypnose Enfants

Séance Hypnose Enfants : Ça se passe comment ?

 

L’hypnose a toujours été utilisée depuis la nuit des temps. Sous l’antiquité, il y a plus de 3000 av JC dans les temples grecs, les medecins utilisés déjà cet outil pour soigner les malades en leur prêchant la bonne parole soit en logos (mode de discours) c’est d’ailleurs de la que vient le terme « dire les bénédictions » la parole qui soigne).

 

Aujourd’hui encore, l’hypnose, qui est la mère de la psychothérapie est assez mal connue. On confond souvent l’hypnose thérapeutique avec l’hypnose de rue ou de spectacle. Ce qui suscite méfiance à son égard. Il est vrai qu’avec la multiplication de thérapeutes pas toujours formés dans les instituts de renoms, cela s’est accentué.

 

L’hypnose enfants en pratique

 

Quand un parent m’appelle au cabinet, c’est souvent une démarche qui arrive après plusieurs consultations de spécialistes dont il estime que le résultat positif sur leur enfant se fait trop attendre. Il se renseigne beaucoup sur les effets de l’hypnose notamment sur les possibles impacts sur le développement de l’enfant.

Au téléphone les parents posent les questions pour savoir si la pratique de l’hypnose enfant peut avoir des conséquences, si l’hypnose enfant fonctionne bien ?

L’hypnose fonctionne très bien sur les enfants et elle est sans danger pour eux.

Les enfants jusqu’à l’âge de 14/ 15 ans ont un imaginaire très développé ce qui facilite la séance.

Les résultats sont souvent bien plus positifs que sur les adultes.

Lorsque le RDV est pris et que l’enfant vient au cabinet avec son (ses) parent(s), Il a besoin d’un temps pour appréhender l’environnement dans lequel il se trouve notamment si cet enfant a un trouble du spectre autistique. Tout se fait souvent au premier contact avec le thérapeute.

Dans ma pratique avec les enfants, je prends le temps de bien expliquer ce qu’est un thérapeute et quel est mon rôle.

Quand vient le temps de l’anamnèse (recueil d’information) j’interroge le parent et ensuite l’enfant. Je lui explique que c’est pour lui si on est réuni et que c’est lui qui décide, c’est sa séance qu’il peut l’arrêter à tout moment. Je fais cela pour m’assurer qu’il est d’accord, pour qu’il comprenne qu’il a le choix et pour m’assurer qu’il accepte que je lui vienne en aide. Je prends toujours le consentement de l’enfant, je cherche à savoir s’il est d’accord avec ce que dit son papa ou sa maman sur les raisons de sa présence.

Quel que soit l’âge de l’enfant (il n’y a pas d’âge minimum ou maximum) j’explique comment je vais l’accompagner et ce qu’est l’inconscient avec des mots simples.

Lorsque l’enfant est prêt, qu’il se sent en confiance, ce qui est primordial, nous commençons alors le travail en présence ou non du parent (qui peut rester en salle d’attente), c’est selon le désir de l’enfant.

Il n’y a pas de séance type, car chaque enfant est différent et va réagir selon sa personnalité. Certains enfants vont bouger pendant toute la durée de la séance, certains vont vouloir s’assoir sur le sol, d’autres vont chanter, courir, sauter…. Bref, être plein de vie. C’est tout à fait normal. Le thérapeute doit comprendre son environnement, rentrer dans son univers, être flexible et ne pas hésiter à bouger aussi si nécessaire. Les protocoles fonctionnent que l’enfant reste assis les yeux fermés ou debout à courir dans le cabinet…. Dans l’accompagnement des enfants c’est au thérapeute de s’adapter.

 Les enfants sont vrais et plein de créativité, et je me réjouis toujours de le voir à chaque séance.

Je souris à la découverte de leur pays ressource qu’il s’agisse d’un immense château en chocolat, d’un pays rempli de bonbons haribo, d’une île pleine de jolies fées, d’une ferme gigantesque pleine de chats et de lapins, ou d’une belle montagne bleue, etc… et quand je les interroge sur leur héros du moment et ses qualités ou sur leur relation avec les copains/ copines à la récréation… Je suis constamment surprise. Il se prête au jeu très vite et facilement pour des séances réussies.

 

J’accueille toujours le moment du retour des parents avec plein d’émotion. La réception d’un message m’annonçant que l’enfant va beaucoup mieux, qu’il dort très bien, qu’il est joyeux, plus calme, qu’à l’école tout se passe bien mieux, qu’il n’est plus embêté, qu’il fait de gros progrès, qu’il ne fait plus pipi au lit, etc…est la plus belle des consécrations et je suis fière de mon métier et je remercie chaque enfant de sa confiance.